01.

Charte éthique

Très prochainement, nous tenterons d'établir avec votre aide un code de bonne conduite concernant l'approche du métier , lors d'une visio conférence sur Facebook Messenger , ou rencontre réelle.

02.

Notre vision du métier

Il est vrai qu'il n'est pas facile d'en définir les contours! C'est pour cette raison que l'AFTER souhaite inscrire ce métier comme une spécialité du tatouage. Nos techniques, nos conditions d'hygiène (notamment la formation hygiène et salubrité obligatoire commune) ainsi que les produits de pigmentation, sont les éléments qui nous rapprochent davantage du métier de tatoueur artistique.
Néanmoins, nous aimerions souligner les nombreuses différences qui doivent attirer votre attention:
- Une responsabilité accrue du fait de travailler sur le visage et des parties de peaux lésées.
- Un sens esthétique poussé (amélioration de traits disgracieux, rectification d'asymétries, imitation de maquillage par coloration et jeux graphiques).

- Ce dernier point est lié à un autre, qui existe bien sûr en tatouage artistique mais qui a une place prépondérante dans notre pratique puisque nous travaillons, pour beaucoup de cas, essentiellement sur le visage : l'amélioration psychologique importante pour chacune de nos clientes ( estime de soi).

- Un but réparateur (encore plus important du point de vue psychologique) pour celles et ceux qui travaillent sur des personnes malades ou l'ayant été (reconstruction d'éléments naturels manquants ou déficients comme la couleur de peau, la création de poils ou la reconstruction d'aréole mammaire post-cancer du sein).

Nous constatons chaque jour une diversité de pratiques très intéressantes, mais qui peuvent également déboucher sur des résultats imprécis , voire artistiquement douteux...

03.

Bien se former

Notre point de vue est on ne peut plus clair sur les formations en maquillage permanent ou en dermopigmentation réparatrice : 14 , 21 ou 35 heures ne sont pas des temps suffisants pour pouvoir acquérir les notions théoriques , artistiques, pratiques et techniques, et commencer à pratiquer ces spécialités d'un bon pied !
60 à 80 heures (soit 8 à 10 jours) de formation peuvent constituer une bonne base (encore faut-il juger le contenu utile et conséquent !).

Cependant, après formation, et avant de vous lancer dans le maquillage permanent, nous vous conseillons , en moyenne, un entrainement personnel supplémentaire d'une quinzaine d'heures (peau latex et modèles vivants confondus) afin d'acquérir de la dextérité , de la fluidité et de l'expérience dans la pratique. Tout cela vous permettra de prendre de meilleures décisions dans vos choix, seul.e face à votre client.e. (et moins stressé.e!)

Quant à elle, la dermopigmentation réparatrice demande encore plus de technicité , et donc d'expérience de pigmentation et d'entrainement avant d'être réalisée sur modèle vivant (maîtrise du dessin de trompe l’œil pour les aréoles mammaires, colorimétrie pour l'imitation des carnations ou extrême précision pour la tricopigmentation , et ce n'est pas une liste exhaustive, il y a beaucoup d'autres choses à acquérir ! ). Nous recommandons, en moyenne,  20 à 25 heures d'entrainement personnel supplémentaire , bien sûr selon votre avancement.

Voici une vidéo réalisée en 2018 par notre présidente, qui donne à réfléchir aux critères de sélection d'une offre de formation .

04.

Conseils pratiques

Tous les praticiens de la dermopigmentation pourront trouver ici une aide pour aborder le métier plus sereinement. Si vous avez un compte facebook, rejoignez-nous sur le forum officiel de l'AFTER. Vous y trouverez une mine d'informations grâce à une multitude d'études de cas.

05.

Les chiffres

Combien de personnes en France pratiquent la dermographie esthétique et corrective?

Combien de personnes sont déjà pigmentées au visage ? Combien de femmes sont victimes du cancer chaque année ? Combien de femmes subissent d'une mastectomie chaque année ? Combien d'hommes sont touchés par la calvitie ? 

Nous répondrons à toutes les questions que vous pouvez vous poser.

06.

Différentes techniques pour les sourcils

Le maquillage permanent des sourcils a le vent en poupe !

Oui mais voilà… Microblading , maquillage permanent, semi-permanent, dermopigmentation…

Vous êtes perdues dans tout ce lexique ?

On vous aide à y voir plus clair en faisant un focus sur les méthodes dites traditionnelles au dermographe et celles plus récentes comme le microblading.

Il s’agit dans les deux cas d’un tatouage, c’est-à-dire d’une technique faisant entrer du pigment dans le derme à l’aide d’aiguilles. La principale différence étant que l’une est manuelle et l’autre réalisée à l’aide d’un appareil électrique appelé dermographe.

Le microblading est une technique manuelle. Il s'agit d'un stylet (microblade) composé d’aiguilles rattachées les unes aux autres pour former une lame (blade signifie lame.). On vient griffer la peau de façon superficielle afin d'insérer un pigment dans la peau en créant des traits fins pour donner l'illusion de poils ; c'est la professionnelle qui décide de la profondeur de son appui et donc de piquage en insérant les aiguilles dans l'épiderme. Il faut savoir qu’il est nécessaire de faire une retouche tous les 6 à 12 mois environ. La tenue sera fonction de la qualité de la peau, de l'hydratation qu'on lui apporte et de la technicienne.

La dermopigmentation est quant à elle est ancrée en France depuis des années. Cette dernière n’a pas toujours eu bonne réputation de par des techniques anciennes (sourcils remplis, contour des lèvres foncé ou marqué) mais elle a fait peau neuve grâce à de nouvelles techniques et surtout des techniciennes qui les ont mises en avant (poil à poil, poudré). Pour rappel, nous utilisons un dermographe où l'on adapte une ou plusieurs aiguilles selon le travail que nous souhaitons. Il s'agit d'une méthode électrique et de ce fait la longueur des aiguilles ainsi que l’intensité de la machine sont réglées et sont les mêmes sur chaque poil pendant toute la prestation. Cela permet également un travail varié sur les sourcils avec des techniques d’ombrage ou de poil à poil naturel. Le pigment est inséré dans le derme superficiel, sous l'épiderme. Cette technique nécessite de faire des retouches tous les 2 ans environ. La tenue sera également fonction de la qualité de la peau, de l'hydratation qu'on lui apporte et de la technicienne.

Ce qu’il faut retenir :

La profondeur d’implantation du pigment conditionne la tenue et le reflet restant de la couleur dans le temps (plus c'est profond, plus ça grise vite, même avec une couleur chaude). Un maquillage permanent réalisé avec un dermographe peut varier de deux à cinq ans, alors qu’avec la technique du microblading cela n’excédera pas deux ans, avec un taux d'effacement souvent plus important.

Les deux méthodes permettent de créer un poil à poil très fin ainsi que des effets poudrés. Elles sont d’ailleurs conciliables sous forme d’une technique hybride (le poil à poil en microblading et le poudré ou shading en dermopigmentation par exemple).

Merci à Laura Fontaine pour ce texte!

© 2020 Association Française du Tatouage Esthétique et Réparateur